logo 450

Menu

Adduction d’eau publique

Ambohimandroso

|

Objectifs

A Madagascar, il y a souvent une trop grande proximité entre les puits et les déchets.

L’approvisionnement en eau potable est donc un grand progrès sanitaire.

En 2004, l’association FANAVOZANTSOA a créé un partenariat avec le Centre National de Recherches Industrielle et Technologique (CNRIT) pour un projet d’adduction d’eau potable.

Une étude faite par des ingénieurs italiens a conduit à un projet de captage d’eau à 2200 mètres d’altitude dans l’Ankaratra à l’ouest d’Ambohimandroso avec deux bassins intermédiaires et 42 kilomètres de canalisations pour arriver au château d’eau du village.

Et après une longue période pour trouver des financements, dont une participation de notre association, les travaux ont pu commencer fin 2007 sous la supervision de sœur Thérèse et ses équipes.
On a donc vu arriver en 2009 une vingtaine de bornes fontaines réparties dans le village.

L’accès à l’eau potable se fait dans deux créneaux horaires répartis dans la journée selon les bornes.

Mais quel bonheur de voir l’eau couler !

Année

2010

Coût des travaux

-

Objectifs :

A Madagascar, il y a souvent une trop grande proximité entre les puits et les déchets.

L’approvisionnement en eau potable est donc un grand progrès sanitaire.

En 2004, l’association FANAVOZANTSOA a créé un partenariat avec le Centre National de Recherches Industrielle et Technologique (CNRIT) pour un projet d’adduction d’eau potable.

Une étude faite par des ingénieurs italiens a conduit à un projet de captage d’eau à 2200 mètres d’altitude dans l’Ankaratra à l’ouest d’Ambohimandroso avec deux bassins intermédiaires et 42 kilomètres de canalisations pour arriver au château d’eau du village.

Et après une longue période pour trouver des financements, dont une participation de notre association, les travaux ont pu commencer fin 2007 sous la supervision de sœur Thérèse et ses équipes.
On a donc vu arriver en 2009 une vingtaine de bornes fontaines réparties dans le village.

L’accès à l’eau potable se fait dans deux créneaux horaires répartis dans la journée selon les bornes.

Mais quel bonheur de voir l’eau couler !

Année :

2010

Coût des travaux :

-